fbpx

La peur d’être seule est réelle : voici comment y remédier

Une crainte amplifiée par un défaut de représentation

En anglais, cette appréhension apparemment commune (42 % des femmes appartenant à la génération des millennials auraient davantage peur de la solitude que d’être diagnostiquée avec un cancer, c’est dire) a un nom précis : la monophobie. Ou « FOBA » pour « Fear of Being Alone ». Plutôt explicite.

D’après une spécialiste, la faute reviendrait notamment à sa (mauvaise) représentation dans la culture populaire. « Dans les séries que nous voyons, les livres que nous lisons, il y a relativement peu de récits qui célèbrent un personnage qui est seul par choix », souligne en ce sens à Glamour Alyssa Petersel, fondatrice de MyWellbeing, un site sur la santé mentale conçu pour aider à mettre en relation thérapeutes et clients.

Language